Le fond d'Ebly qui traîne dans un placard est comme cette vieille paire de chaussures qu'on n'ose jeter mais qu'on ne porte jamais. On ne sait jamais bien pourquoi on les garde. L'Ebly c'est un peu ça pour moi : je ne m'en sers jamais, je trouve ça difficile à accommoder mais je passe mon temps à en racheter lorsque je finis un paquet, ça me rassure.